04/11/2004

C'est quand même beau...

A tout bien réfléchir, il y a quelque chose de romantique dans ces soirées. Savoir que quoi qu’il arrive, l’un d’entre nous est prêt à ouvrir sa porte, mettre les bières et passer un jeudi soir. Sans trop idéaliser, c’est un peu comme être amoureux d’une actrice (ou d’un acteur) de vieux films. Une Jean Seberg dans « Bonjour Tristesse », une Nastassja Kinski dans « La Féline » ou dans « Faraway, so close ». Une beauté immarcescible! On sait qu’elle ne changera pas. Et c’est pour cela que l’on aime la revoir sans cesse. Elle est ce que l’on y a mis et c'est une sorte de réconfort que de la retrouver tel quel.
Et si certains soirs, on s’adresse un regard de tueur , on s’enflamme, on se râle, on s’insulte, on fait du cinéma, on joue les machos et on s’envoie à la merde et que parfois les relations humaines sont malmenées, il y a un réel terreau d’amitiés et de la joie à se retrouver. Vu de l’extérieur, le groupe peut paraître hermétique. Pourtant ce n’est pas si difficile d’entrer dans cette bulle du jeudi. Certes au fil des ans, nous avons tous appris à nous connaître et surtout, à plus ou moins comprendre les diverses réactions et personnalités, créant ainsi, une cohésion assez particulière. Mais des cousins de Sicile, un Gregou sont toujours les bienvenus par exemple. Je me demande d’ailleurs pourquoi ces gens ne viennent qu’une seule fois… Etrange, étrange !? Quoique l’on puisse dire, même si on a nos coups de gueule, je trouve notre mode de fonctionnement plutôt sain.

10:46 Écrit par Fr.... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.